EFT : LIBERER LES BLOCAGES EMOTIONNELS, TRAITER LE STRESS

Parmi les techniques de la psychothérapie énergétique on trouve notamment l’EFT (Emotionnal Freedom techniques), utilisé par le cabinet Coat, technique qui permet de modifier rapidement les voies neuronales sous-tendant des problèmes psychologiques.

La plupart des troubles physiques et psychologiques s’accompagne d’un stress (un état physiologique) qui suractive le système nerveux sympathique dont la fonction est de maintenir l’équilibre d’un grand nombre de paramètres physiologiques non-soumis à la volonté : digestion, vascularisation, activité cardiaque, etc.

Sous l’effet du stress, une élévation chronique du taux de cortisol contribue aux affections suivantes :

  • Tension artérielle élevée
  • Réduction de la capacité de mémoire et d’apprentissage
  • Hyperglycémie
  • Maladies cardiaques
  • Diminution de la réparation cellulaire
  • Accélération du vieillissement
  • Ralentissement de la cicatrisation
  • Réduction de la réparation osseuse
  • Diminution des cellules immunitaires en circulation
  • Diminution des anticorps immunitaire
  • Mort des cellules cérébrales
  • Réduction de la masse musculaire
  • Diminution de la réparation des cellules cutanées
  • Augmentation de dépôt de graisse autour de la taille et des hanches
  • Ostéoporose.

Ce stress mobilise une grande partie de notre énergie, entrave de nombreux processus (cicatrisation, immunité…), entraine un épuisement des ressources et un vieillissement accéléré. Ce stress est le produit de mémoires émotionnelles qui agissent à notre insu et sous-tendent l’anxiété, la phobie, le syndrome de stress post-traumatique, les troubles obsessionnels compulsifs, la dépression… L’EFT va permettre de reconsolider ces mémoires émotionnelles, de rétablir l’équilibre du système nerveux autonome et de faire disparaître ou d’atténuer les symptômes physiques ou psychiques.

Sympathique et parasympathiquel’EFT est une technique « psychocorporelle » de traitement des blocages émotionnels liés à des événements passés, présents ou futurs. « Psycho » parce qu’il s’agit de penser à notre problème, et « corporelle » car nous stimulons certains points sur notre corps avec le bout de nos doigts. Ces points spécifiques se trouvent à l’extrémité des méridiens énergétiques, ceux décrits par la médecine traditionnelle chinoise il y a plus de 5000 ans.

La stimulation de ces points méridiens envoie une information au système nerveux autonome (comprenant le sympathique, le parasympathique et l’entérique) et lui dit : « on se calme ! ». C’est un peu comme si on appuyait simultanément sur l’accélérateur du système nerveux, en pensant au problème, et sur le frein, en stimulant les points méridiens. De cette manière, en associant une réponse de calme à un signal qui jusqu’alors déclenchait une réponse de stress, nous désactivons la réponse d’alerte automatique qui était enregistrée dans notre cerveau jusqu’alors. Et donc, nous « déprogrammons » le fonctionnement inapproprié qui était le nôtre jusqu’alors. D’où la notion de libération émotionnelle.

Des automatismes qui nous emprisonnent

Les souvenirs conservés dans le cerveau sont accompagnés chacun d’une émotion. Bien que notre mémoire enfouisse les souvenirs négatifs de manière à ce que cela impacte le moins possible notre existence, ceux-ci se rappellent à nous beaucoup plus facilement que les souvenirs agréables. A chaque fois que certaines conditions sont réunies (une image, un son, la présence d’une personne, une phrase, une intonation, une lumière, un décor…), cela déclenche en nous une mémoire négative et le cerveau nous connecte aussitôt à l’émotion qui s’y rattache telle que la peur, la colère ou la souffrance.

EFT emotionnal freedom technique cabinet Coat colmar mulhouse alsace

Ces mauvais souvenirs adressent un message d’alerte à notre cerveau et, en même temps, créent des émotions négatives que nous ressentons physiquement. Parce que ces messages agissent comme des impulsions électriques, ils créent des « éclairs » qui court-circuitent notre système énergétique corporel et conduisent à des blocages ou des déséquilibres.

Ce sont ces perturbations qui sont à l’origine des problèmes émotionnels et comportements négatifs. Si nous ne  libérons pas ces blocages, ils peuvent rester verrouillés dans notre système énergétique pendant toute notre vie. Ils deviennent évidents seulement lorsque nous commençons à souffrir de symtômes tels que la peur, la colère, la faible estime de soi, la dépendance, l’anxiété ou n’importe quel comportement négatif qui nous empoissonnent l’existence.

Les troubles traités efficacement par L’EFT

Voici une liste non exhaustive de symptômes sur lesquels L’EFT permet d’agir efficacement :

  • Problèmes liés au manque de confiance en soi : difficulté de parler en public, manque d’estime de soi, jalousie excessive, problèmes relationnels,
  • Gestion du stress et de l’anxiété et de leurs conséquences : ruminations, troubles d’angoisse, burn out, dépressions,
  • Peurs inexpliquées et phobies en tout genre,
  • Syndrome de stress post-traumatique consécutif à des violences ou des agressions,
  • Viols et abus,
  • Compulsions et addictions : drogue, alcool, tabac, etc.,
  • Troubles alimentaires, blocages à l’amincissement,
  • Troubles obsessionnels compulsifs,
  • Douleurs somatiques et chroniques, par exemple algodystrophie et fibromyalgie,
  • Colopathie fonctionnelle,
  • Allergies,
  • Problèmes de fertilité,
  • Problèmes sexuels,
  • Accompagnement et soutien psychologique des personnes atteintes de cancer,
  • Insomnies,
  • Accompagnement des enfants : difficultés d’apprentissage, dyslexie, énurésie, peurs et phobies scolaires, terreurs nocturnes,
  • Développement des performances sportives – Facilitation des apprentissages.

Les mécanismes en jeu

Lors d’une séance d’EFT durant laquelle on stimule manuellement des points d’acupuncture, on observe une activation de la réponse de relaxation du corps ainsi qu’un phénomène de « contre-conditionnement » grâce à l’association de cet état avec les pensées ou les souvenirs traumatiques.

Systeme_limbique_1De plus, les études attestent d’une modification de l’équilibre neurochimique du cerveau. Le niveau d’endorphines augmente ce qui permet une diminution de la perception de la douleur (Swack, 2001 ; Ulett 1992). La production de sérotonine croît également ce qui permet une amélioration de l’humeur (Ruden, 2005 ; Swack, 2001 ; Ulett 1992). L’EFT permet aussi de réguler les niveaux de cortisol, ce qui permet de diminuer la réponse « fuir ou combattre » (Church, 2009 et Ulett, 1992). Autre effet positif : celui de l’augmentation de l’acide gamma aminobutrique (le GABA) qui permet de réduire l’anxiété et d’inhiber la peur (Ruden, 2005).

On observe également un changement au niveau de l’activité cérébrale, notamment au niveau du système limbique et tout particulièrement de l’amygdale et de l’hippocampe qui stocke la mémoire émotionnelle.

Le système nerveux autonome se rééquilibre également grâce à la désactivation de la branche sympathique et de l’activation de l’axe parasympathique qui entraîne une réponse de calme. Ceci se traduit également par une meilleure variabilité du rythme cardiaque.

  • Pour en savoir plus sur l’EFT, vous pouvez vous reporter à l’ouvrage de Helena Fone et Jean-Michel Gurret : « Découvrir l’EFT » – Collection « Pour les nuls ».
  • Pour retrouver toutes les références des études scientifiques réalisées sur la psychologie énergétique, vous pouvez consultez le site (américain) suivant :  Toutes les études sur la psychologie énergétique

Des questions ? N’hésitez pas à nous appeler au  07 81 82 54 59.

DSC_1042CABINET COAT – Thérapies brèves & Développement personnel

Hypnose, Sophrologie, Psychothérapie énergétique et cognitive, coaching génératif.

Cabinet de Colmar : 29 rue de la corneille, 68000 Colmar – Haut-Rhin

{INTERVIEW} HYPNOSE : UN ETAT DE CONSCIENCE ELARGIE

 l'alsace

Propos recueillis par Véronique BERKANI

En quoi consiste l’hypnose thérapeutique ?

Philippe Coat : Tout d’abord, je tiens à préciser que l’hypnose thérapeutique n’a rien à voir avec l’hypnose de spectacle, qui s’est beaucoup développée ces dernières années. L’hypnothérapie est une forme de psychothérapie menée avec de l’hypnose. Lorsqu’on se trouve en état hypnotique, notre activité électrique cérébrale diminue, tandis que quatre toutes petites zones situées dans le cerveau émotionnel – ou limbique – se montrent très actives. Dans ces moments-là, le cerveau est très sensible au langage symbolique. Cet état physiologique particulier n’a rien à voir avec le sommeil, et encore moins avec l’inconscience ou le coma. C’est même tout le contraire : sous hypnose, on se trouve en état de conscience élargie, à l’exact opposé de ce que produit le stress, qui fait le lit de toutes les maladies. Les fonctions vitales tels le rythme cardiaque, la pression artérielle, le tonus musculaire, la température corporelle, etc., fonctionnent alors au ralenti.

Sur le plan psychique, on se retrouve dans un espace de liberté où l’on est affranchi de toutes les « limitations apprises » (« tu n’es pas capable de… », « je suis convaincu que je ne peux pas apprendre à jouer du piano, faire des études supérieures… »), des conditionnements affectifs et des distractions mentales. C’est un état de concentration extrême dans lequel on est très lucide et très créatif, ce qui permet d’aller chercher dans son inconscient des solutions pour évoluer, changer dans un sens conforme à ses aspirations.

« Un état d’entre-deux »

Que ressent-on en état d’hypnose ?

P.C. : Cela dépend de chacun, mais on identifie tout de même certaines constantes. Les patients rapportent souvent un état d’entre-deux : on est à la fois conscient, on entend et on voit l’hypnothérapeute, on sait où on se trouve. Mais, dans le même temps, on est ailleurs, en train de vivre une expérience avec des sensations visuelles, auditives, olfactives, kinesthésique, gustatives, tactiles… Après la séance, l’état de détente corporelle est inhabituel et très profond.

Sur quoi repose l’efficacité de l’hypnothérapie ?

P.C. : Elle tient au fait qu’on fait l’expérience du changement auquel on aspire. Notre cerveau ne fait pas la différence entre ce qu’on vit et ce qu’on imagine efficacement.

Dans quels cas le recours à l’hypnothérapie est-il indiqué ?

P.C. : En cas de troubles émotionnels et psychologiques (angoisse, état dépressif, perte de confiance en soi, stress…), de troubles du comportement (addictions, troubles alimentaires, phobies, TOC…) ou de troubles organiques. Attention, l’hypnose ne prétend pas guérir les troubles organiques, mais améliorer le terrain sur lequel s’est développée la maladie et traiter les éventuels traumatismes suspectés d’être à l’origine de la maladie ou de l’entretenir. C’est le cas notamment de la sclérose en plaques et de la fibromyalgie.

L’hypnose permet aussi de développer ses capacités d’apprentissage, de concentration, de créativité, voire ses performances sportives, ainsi que ce que j’appelle le « développement existentiel » qui favorise l’intégration de l’individu dans l’existence, aide à trouver un sens à sa vie, à se sentir bien dans sa vie…

« 5% totalement réfractaires »

Est-ce que tout le monde peut être hypnotisé ?

P.C. : D’après une étude de l’Université Stanford, 30 % des gens sont assez peu réceptifs, dont 5 % sont totalement réfractaires. Il y a des bons sujets qui entrent aisément en état hypnotique, d’autres pour lesquels c’est plus difficile. Mais l’hypnose, comme le vélo ou la pratique d’une langue étrangère, est un apprentissage. Si on s’entraîne, nos capacités grandissent et le champ des possibles s’élargit.

Perd-on le contrôle lorsqu’on est en état hypnotique ?

P.C. : Non car, dans cet état, on n’est pas inconscient. Toute suggestion qui ne serait pas conforme à nos valeurs me ferait sortir de cet état.

La pratique de l’hypnose se développe-t-elle dans le milieu médical ?

P.C. : Dans les formations que je dispense, je remarque une demande importante de la part des infirmières. L’hypnose médicale est de plus en plus utilisée dans le milieu hospitalier pour l’hypno-sédation et l’hypno-analgésie.

V.B.

L’association Hishiryo

Créée en 2017, l’association colmarienne Hishiryo vise à favoriser la diffusion des connaissances relatives aux thérapies brèves (hypnose, programmation neuro-linguistique…), aux thérapies psycho-corporelles (sophrologie, techniques de libération émotionnelle, Gestalt thérapie…) et aux disciplines relevant du développement personnel.

Les activités de l’association incluent la production d’audiovisuels, l’organisation de manifestations, de rencontres entre professionnels, l’édition d’ouvrages et l’organisation d’actions de formation ou de stages à visée thérapeutique.

CONTACTER Association Hishiryo, 37 Grand-Rue à Colmar. 06.16.96.86.93, www.hishiryo-association.org

À LIRE AUSSI

CONFERENCE TRAUMATISMES

Traumatismes : les traitements efficaces pour une libération profonde et durableCabinet Coat, Philippe Coat, Hypnose

Conférence gratuite – Mardi 18 juin, 18h30 – Hôtel**** Roi Soleil Prestige – 26 rue des Métiers – 68000 Colmar – Réservation obligatoire.

Nombreux sont les troubles physiques ou psychologiques qui résultent d’un traumatisme, parfois vécu des décennies plus tôt. Et c’est alors une vie entière qui peut être altérée par ce passé…

Les stratégies thérapeutiques qui cherchent à contourner le problème (par exemple, traiter par de la relaxation une anxiété profonde résultant d’un traumatisme) n’apportent le plus souvent qu’une amélioration légère et transitoire. Car la source des symptômes reste active !

Il existe aujourd’hui des approches thérapeutiques efficaces – non pas pour « gérer » les émotions douloureuses – mais bien pour transformer la mémoire émotionnelle traumatique et se libérer durablement de ses effets.

Quels sont les ingrédients clefs ?

Au-delà des théories, des approches thérapeutiques et des techniques, cette conférence mettra en lumière la séquence d’expériences que le thérapeute doit susciter chez son patient pour produire une reconsolidation (transformation) de l’apprentissage émotionnel problématique et ainsi apporter un changement profond, durable et vérifiable.

Programme de la conférence

  • Les différentes catégories de traumatismes :
    • traumatismes transmis par les ascendants,
    • traumatismes périnataux (vie foetale, naissance, premières semaines),
    • traumatismes relationnels infantiles (liés à des carences de soins physiques et affectifs),
    • traumatismes événementiels (liés à des événements douloureux).
  • Le mécanisme par lequel s’installe un traumatisme.
  • Les conséquences d’un traumatisme sur la santé physique et psychologique.
  • Traitement des traumatismes : quels sont les ingrédients clefs d’un traitement efficace, produisant un changement profond et durable ? 
  • L’effacement d’un souvenir traumatique est-il possible et souhaitable ?
  • Et bien sûr… La réponse à toutes vos questions !

Dans une atmosphère décontractée, le Cabinet Coat vous invite à découvrir les solutions efficaces pour traiter les séquelles des expériences traumatiques.

Posez librement toutes vos questions !

Des événements difficiles et aussi des carences

Les situations traumatiques couvrent une palette assez large d’expériences et ne se réduisent pas à des «événements» particulièrement pénibles : abus émotionnel (verbal), physique, sexuel; négligence émotionnelle ou physique, violence conjugale, abus de substances dans le foyer, séparation ou divorce des parents, licenciement, faillite d’une entreprise, accident, agression, opération chirurgicale…

Des symptômes multiformes

Qu’elles soient survenues dans l’enfance ou à l’âge adulte, ces expériences traumatiques peuvent être à l’origine de symptômes physiques ou psychologiques handicapants et parfois chroniques : « Anesthésie » sensorielle et émotionnelle, anhédonie (perte de plaisir), cauchemars, flashs back, troubles digestifs, tensions musculaires, douleurs diverses dans le corps, hypervigilance, trouble du rythme cardiaque, trouble du sommeil et de la concentration, irritabilité, dépersonnalisation, déréalisation…

Parfois, la source (le traumatisme) de ces symptômes  n’aura pas été identifiée et, dans ce cas, le traitement reviendra à mettre un cataplasme sur une jambe de bois !

Une augmentation du risque de maladies

Les études comportant un suivi au long cours des patients déclarant des expériences traumatiques montre une augmentation nette du risque pour certains comportements et maladies tels que dépression, tabagisme, cancer, obésité sévère, tentative de suicide, usage de drogues, alcoolisme… 

L’étude épidémiologique de Davidson et al. réalisée sur une population générale aux Etats-Unis a retrouvé un risque multiplié par 90 de présenter un trouble de « somatisation » (symptômes qui se manifestent dans le corps) chez les sujets présentant un syndrome de stress post-traumatique.

L’influence des traumatismes de l’enfance

sur la santé future de l’adulte

Etude ACE menée au Kaiser Permanente Hospital de San Diego sur une population initiale de 17 300 sujets adultes.

Le suivi au long cours des patients déclarant quatre ACE (Adverse childhood Experiences – expériences traumatiques infantiles) au moins, par rapport au sujet sans aucune ACE déclarée, a montré une augmentation nette du risque pour certains comportements et maladie.

  • Tentative de suicide – risque multiplié par 12,2
  • Alcoolisme – risque multiplié par 7,4,
  • Usage de drogues – risque multiplié par 4,7
  • Dépression – risque multiplié par 4,6
  • Tabagisme – risque multiplié par 2,2,
  • Cancer – risque multiplié par 1,9,
  • Obésité sévère – risque multiplié par 1,6,
  • Diabète  – risque multiplié par 1,6.

Autres exemples : plusieurs études robustes ont également mis en évidence la corrélation très nette entre un traumatisme et des troubles tels que la sclérose en plaques ou encore la fibromyalgie.

Quel que soit l’âge du patient et l’ancienneté de l’expérience traumatique, les bénéfices d’un traitement sérieux sont donc immenses, tant pour la santé et le bien-être présents du sujet que pour la prévention des troubles physiques et psychologiques.

Les traitements efficaces sont là

Femme bras ouverts libérationQu’elle relève de la respiration holotropique, de l’EMDR, des techniques de libération émotionnelle, de l’hypnose, des thérapies cognitivo-comportementales (TCC) etc, l’intervention portant spécifiquement sur l’expérience traumatique n’est jamais suffisante.

Il faudra aussi agir sur le terrain sur lequel le traumatisme s’est développé : par exemple, mes « schémas précoces », ces apprentissages émotionnels problématiques qui se sont installés dans l’enfance ont aussi conditionné la façon dont j’ai vécu l’événement traumatique…

Autre exemple : la « résolution du traumatisme » ne change pas instantanément la relation au corps souvent très perturbée dans la période post-traumatique (dissociation fréquente). Il va falloir faire évoluer cette relation problématique qui a parfois disposée de plusieurs décennies pour se consolider.

On comprend donc qu’une véritable stratégie thérapeutique est nécessaire.

Les conditions du succès 

  • Une thérapie intégrative, combinant au sein d’un même programme plusieurs disciplines thérapeutiques et permettant ainsi d’agir sur le corps, les émotions, les pensées et comportements selon une chronologie déterminée.
  • Une approche permettant une transformation de la mémoire émotionnelle (la source) et non pas seulement une action sur le symptôme dont les résultats ne sont ni profonds, ni durables.
  • Une répétition de pratiques à domicile et dans le quotidien, d’une part, pour défaire les automatismes neuro-biologiques qui se sont installés avec la répétition et d’autre part, pour renforcer l’unité entre le corps et l’esprit mise à mal par le traumatisme. Ces pratiques récurrentes permettent de maintenir mon équilibre émotionnel même dans les situations critiques.

L’intervenant  

Philippe Coat

Philippe Coat est diplômé en psychologie (Université d’Aix-Marseille II) et formé à l’accompagnement des personnes souffrant de stress post-traumatique (IFPEC – Institut Français de Psychothérapie Emotionnelle & Cognitive). Il est maître praticien en hypnose thérapeutique, Sophrologue praticien spécialisé, psycho-énergéticien et praticien en EFT clinique (Techniques de libération émotionnelle). Il est certifié dans chacune de ces disciplines. Philippe Coat exerce son activité de thérapeute en cabinet, à Colmar.

Il s’intéresse plus particulièrement au traitement des traumatismes, phobies, addictions, de l’anxiété généralisée et à tous les mécanismes inconscients qui sous-tendent nombre de troubles organiques sévères (sclérose en plaques, cancer…). Il est membre du Syndicat National des Hypnothérapeutes (SNH) et membre de la Société Française de Sophrologie (SFS).      

Réservez votre place gratuite

Le nombre de places étant limité, seules les personnes ayant réservé leur place pourront accéder à la manifestation. Votre place gratuite vous attend sur la billetterie en ligne :

Cabinet Coat, Philippe Coat, Hypnose

Information conférence et intervenant

Pour toute information concernant la manifestation, contactez l’organisateur :

Téléphone : 07 81 82 54 59.     Email : philippe.coat@contactoffice.fr 

Pour toute information concernant le Cabinet Coat, cerner son approche, les idées qui inspirent sa pratique ou encore le profil des thérapeutes, consultez le site web du Cabinet.

Information accès à la manifestation

Pour toute information concernant l’accès à la manifestation, contactez directement l’hôtel où se tient la conférence.

Hôtel**** Roi Soleil Prestige Colmar – 26 rue des Métiers.

Tél : 03 89 30 50 50

Si vous vous faites guider par un GPS et que ce dernier ne connaît pas le 26 rue des Métiers, saisissez plutôt l’adresse suivante : 1 rue des frères Lumières. 

HYPNOSE VIDEO 18 : mon symptôme a-t-il une signification ?

Vignette HYPNOSE Q18 Mon symptôme a-t-il une signification? V2

Picto Lancer la vidéo

Voici le 18ème volet d’une série de 20 vidéos regroupées sous le nom « L’hypnose en 20 questions ». Il a pour titre « Mon symptôme a-t-il une signification ? ».

La vocation de cette série est de vous apporter des réponses concises aux principales questions que vous pouvez vous poser au sujet de cette forme de thérapie.

Les vidéos déjà disponibles et à venir:
1. Qu’est-ce que je vais ressentir dans l’état hypnotique ?
2. À quoi tient l’efficacité de l’hypnothérapie ?
3. Quel sera l’effet de l’état hypnotique sur mon corps ?
4. Suis-je hypnotisable ?
5. Faut-il que j’y crois pour que ça marche ?
6. Est-ce que je vais perdre le contrôle ?
7. Quels types de problèmes peut-on traiter avec l’hypnose ?
8. L’état hypnotique est-il comparable au sommeil ou à la méditation ?
9. Combien de séances me faudra-t-il ?
10. Comment choisir un Hypnothérapeute ?
11. Pourrai-je prendre le volant après une séance d’hypnose ?
12. Est-ce que je dois tout révéler à mon thérapeute ?
13. Est-ce que je serai perturbée par mon hypnothérapie ?
14. Faut-il que je donne un objectif précis à mon hypnothérapie ?
15. La prise de médicaments est-elle compatible avec une hypnothérapie ?
16. L’hypnose peut-elle être dangereuse ?
17. L’hypnothérapie a-t-elle quelque chose à voir avec la psychothérapie ?
18. Mon symptôme a-t-il une signification ?
19. Peut-on aider quelqu’un qui est réticent à se soigner ?
20. Y a-t-il un parcours type dans une hypnothérapie ?

Des questions ? N’hésitez pas à nous appeler au  07 81 82 54 59.

DSC_1042CABINET COAT – Thérapies brèves & Développement personnel

Hypnose, Sophrologie, Programmation Neurolinguistique, Techniques de libération émotionnelle.

Cabinet de Colmar : 29 rue de la corneille, 68000 Colmar – Haut-Rhin

 

POURQUOI LES REGIMES NE MARCHENT-ILS JAMAIS LONGTEMPS?

hypnose colmar alsace perte de poids maigrir métabolisme

Le métabolisme est influencé par ce qui se joue en moi : conflits internes, pensées, émotions…

Par un travail de fond sur les mécanismes inconscients qui mènent au surpoids, un traitement par les thérapies brèves et thérapies psycho-corporelles apporte de bonnes chances d’obtenir enfin une perte de poids durable. Il est bien entendu très utile et important de manger équilibré en quantité et en qualité. Mais deux individus mangeant strictement la même chose ne vont pas connaitre la même évolution pondérale. Pourquoi ?

Parce que la façon dont je métabolise les aliments dépend largement du psychisme, autrement dit de mes pensées, mes émotions, mes conflits internes. Ce qui entre en moi est important mais ce qui en sort (le résultat du métabolisme) aussi. Les études montrent que la quasi totalité des régimes sont inefficaces à moyen ou long terme. Probablement parce qu’ils n’agissent que sur l’ombre du problème (le comportement alimentaire, diminuer les quantités, améliorer la qualité) mais pas sur le problème lui-même.

Il faut agir sur la source du comportement néfaste

Pourquoi suis-je amenée à trop manger ? Si, par exemple, je mange pour tenter de retrouver la sécurité qui me fait défaut, il s’agira alors de m’apprendre comment installer progressivement en moi cette sécurité, comment aussi peut-être me libérer de l’influence des événements douloureux ou conditionnements qui peuvent être à la source de mon anxiété. Dès lors, je ne ressentirai plus la nécessité de manger en quantité excessive. Et la perte de poids pourra être durable. Cette approche du trouble qui consiste à agir à la source du problème est beaucoup plus efficace (faut-il s’en étonner ?).

Sans compter que ses bénéfices s’étendent bien au-delà du seul comportement alimentaire. En comprenant ce qui cherche à s’exprimer en moi dans ce comportement néfaste pour ma santé, je saisi une opportunité d’évolution personnelle, d’enrichissement de ma vie.

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi consulter l’article suivant :
https://hypnose-sophrologie68colmar.com/hypnose-colmar…

Des questions ? N’hésitez pas à nous appeler au  07 81 82 54 59.

DSC_1042CABINET COAT – Thérapies brèves & Développement personnel

Hypnose, Sophrologie, Programmation Neurolinguistique, Techniques de libération émotionnelle.

Cabinet de Colmar : 29 rue de la corneille, 68000 Colmar – Haut-Rhin

HYPNOSE VIDEO 9 : combien de séances me faudra-t-il ?

Pour être informé des prochaines publications de ces vidéos, cliquez sur « Suivre HYPNOSE ALSACE ».

Vignette HYPNOSE Q9 combien de séances ne faudra-t-il?Voici le 9ème volet d’une série de 20 vidéos regroupées sous le nom « L’hypnose en 20 questions ».

Picto Lancer la vidéoLa vocation de cette série est de vous apporter des réponses concises aux principales questions que vous pouvez vous poser au sujet de cette forme de thérapie.

Les vidéos déjà disponibles et à venir:
1. Qu’est-ce que je vais ressentir dans l’état hypnotique ?
2. À quoi tient l’efficacité de l’hypnothérapie ?
3. Quel sera l’effet de l’état hypnotique sur mon corps ?
4. Suis-je hypnotisable ?
5. Faut-il que j’y crois pour que ça marche ?
6. Est-ce que je vais perdre le contrôle ?
7. Quels types de problèmes peut-on traiter avec l’hypnose ?
8. L’état hypnotique est-il comparable au sommeil ou à la méditation ?
9. Combien de séances me faudra-t-il ?
10. Comment choisir un Hypnothérapeute ?
11. Pourrai-je prendre le volant après une séance d’hypnose ?
12. Est-ce que je dois tout révéler à mon thérapeute ?
13. Est-ce que je serai perturbée par mon hypnothérapie ?
14. Faut-il que je donne un objectif précis à mon hypnothérapie ?
15. La prise de médicaments est-elle compatible avec une hypnothérapie ?
16. L’hypnose peut-elle être dangereuse ?
17. L’hypnothérapie a-t-elle quelque chose à voir avec la psychothérapie ?
18. Mon symptôme a-t-il une signification ?
19. Peut-on aider quelqu’un qui est réticent à se soigner ?
20. Y a-t-il un parcours type dans une hypnothérapie ?

Des questions ? N’hésitez pas à nous appeler au  07 81 82 54 59.

DSC_1042CABINET COAT – Thérapies brèves & Développement personnel

Hypnose, Sophrologie, Programmation Neurolinguistique, Techniques de libération émotionnelle.

Cabinet de Colmar : 29 rue de la corneille, 68000 Colmar – Haut-Rhin

 

HYPNOSE VIDEO 2 : à quoi tient l’efficacité de l’hypnose?

Vignette HYPNOSE Q2 A quoi tient l'efficacité de l'hypnose ? 8 oct. 2017 à 19:00:01

Pour être informé des prochaines publications de ces vidéos, cliquez sur le bouton bleu « Suivre HYPNOSE ALSACE ».

Picto Lancer la vidéoVoici le 2ème volet d’une série de 20 vidéos regroupées sous le nom « L’hypnose en 20 questions ».

La vocation de cette série est d’apporter des réponses concises aux principales questions que l’on se pose au sujet de cette forme de thérapie.
Les vidéos déjà disponibles et à venir:
1. Qu’est-ce que je vais ressentir dans l’état hypnotique ?
2. À quoi tient l’efficacité de l’hypnothérapie ?
3. Quel sera l’effet de l’état hypnotique sur mon corps ?
4. Suis-je hypnotisable ?
5. Faut-il que j’y crois pour que ça marche ?
6. Est-ce que je vais perdre le contrôle ?
7. Quels types de problèmes peut-on traiter avec l’hypnose ?
8. L’état hypnotique est-il comparable au sommeil ou à la méditation ?
9. Combien de séances me faudra-t-il ?
10. Comment choisir un Hypnothérapeute ?
11. Pourrai-je prendre le volant après une séance d’hypnose ?
12. Est-ce que je dois tout révéler à mon thérapeute ?
13. Est-ce que je serai perturbée par mon hypnothérapie ?
14. Faut-il que je donne un objectif précis à mon hypnothérapie ?
15. La prise de médicaments est-elle compatible avec une hypnothérapie ?
16. L’hypnose peut-elle être dangereuse ?
17. L’hypnothérapie a-t-elle quelque chose à voir avec la psychothérapie ?
18. Mon symptôme a-t-il une signification ?
19. Peut-on aider quelqu’un qui est réticent à se soigner ?
20. Y a-t-il un parcours type dans une hypnothérapie ?

Des questions ? N’hésitez pas à nous appeler au  07 81 82 54 59.

DSC_1042CABINET COAT – Thérapies brèves & Développement personnel

Hypnose, Sophrologie, Programmation Neurolinguistique, Techniques de libération émotionnelle.

Cabinet de Colmar : 29 rue de la corneille, 68000 Colmar – Haut-Rhin