PEUR, PANIQUE, PHOBIE & ANGOISSE

DSC_1042

Philippe Coat, Hypnothérapeute et Sophrologue à Colmar et Mulhouse

CABINET COAT  07 81 82 54 59

En agissant sur les automatismes neurobiologiques impliqués dans la peur, l’attaque de panique, la phobie ou l’angoisse, l’hypnose, la PNL (Programmation Neurolinguistique) ou encore l’EFT (Emotionnal Freedom Technics) donnent généralement d’excellents résultats et ce, quelle que soit l’ancienneté du trouble dont vous souffrez.

Modifier les automatismes neurobiologiques

La solution à une phobie, une peur ou une angoisse ne relève pas de l’acquisition d’un quelconque « self control » qui serait défaillant.

Lorsque survient l’angoisse, il ne suffit pas de se dire « reste calme, tu n’as aucune raison d’être inquiet » pour que le calme advienne effectivement. Car derrière ces troubles, il y a le plus souvent des automatismes neurologiques dont nous sommes le jouet. Les mécanismes concernés trouvent leur origine dans le système limbique, notre « cerveau émotionnel ».

Exemple : vous marchez dans la rue et une personne mal intentionnée se rue sur vous et vous agresse. Quelques jours plus tard, une personne se met à courir dans votre direction sur le trottoir et votre cœur s’emballe soudainement. Vous vous calmez lorsque la personne passe à côté de vous sans vous toucher en essayant de rattraper son autobus…

Encore quelques semaines plus tard vous repassez sur le lieu de la vraie agression et vous vous sentez mal. Cette fois-ci personne ne court vers vous. Le stimulus conditionné n’est pas présent, mais la situation révèle un phénomène courant : certains éléments du contexte ont été aussi conditionnés par l’événement traumatique.

peur, panique, phobie, angoisse

Lorsqu’une l’information sensorielle (image, son, ressenti, odeur ou goût) transmise à l’amygdale est reliée à un souvenir synonyme de danger réel ou supposé, l’amygdale, aidée par le locus ceruleus, va immédiatement déclencher les réactions automatiques de peur dans le corps. Parmi ces réactions automatiques, on peut citer le relâchement d’adrénaline par les glandes surrénales. C’est seulement à la fin de ce processus de gestion émotionnelle que l’information sensorielle sera transmise au cortex.

Par un mécanisme de boucle de feedback, l’information est constamment réintroduite dans le circuit complet de traitement du signal sensoriel. C’est la raison pour laquelle une peur ou une angoisse tend à s’entretenir d’elle-même comme un mécanisme bloqué qui tourne sur lui- même.

C’est également la raison pour laquelle le traitement des phobies, peurs et angoisses  par des techniques reposant sur la modification des processus neurobiologiques (hypnose, EFT, EMDR, PNL) offre de meilleurs résultats. En modifiant la représentation sensorielle intérieure, la boucle de feedback réintroduit la nouvelle représentation dans le système limbique et contribue, ainsi, à modifier la réponse émotionnelle.

D’un point de vue neurobiologique, la peur, la panique, la phobie et l’angoisse sont très proches.

La phobie

La phobie se caractérise par des réactions physiologiques et comportementales immédiates et incontrôlées. Elles se manifestent notamment sous forme de cris, de mouvements incontrôlés du corps, d’une brusque accélération du rythme cardiaque et d’une augmentation de la sudation. La cause de la réaction phobique est toujours clairement identifiée. Une personne victime de phobie sait de quoi elle est phobique (araignée, prise de parole en public, avion, exposition sociale, etc.).

La peur

La peur peut être très proche de la phobie et la frontière entre les deux n’est pas clairement délimitée. La principale différence réside dans l’intensité de la réponse immédiate et incontrôlée. Ainsi, une personne victime d’une peur pourra, en étant préparée, se raisonner et garder un certain contrôle de ses réactions. Par exemple, une personne qui a peur des chiens pourra appliquer les conseils de prudence en restant immobile et silencieuse. Naturellement,  la sensation de peur sera présente dans son corps sans pour autant que cela l’amène à perdre le contrôle d’elle-même. En revanche, la personne souffrant de phobie des chiens sera incapable de se contrôler et elle ne pourra faire autrement, par exemple, que de crier et de s’agiter en tous sens. Comme pour la phobie, la cause de la peur est connue et identifiée.

Le trouble panique

La plupart d’entre nous ont expérimenté au moins une fois dans leur vie une crise de panique provoquée par des événements particuliers. Dans le cas d’une personne qui souffre de troubles paniques cependant, les crises surviennent soudainement et sans menace extérieure apparente.

Ces crises atteignent leur paroxysme rapidement, habituellement en moins de 10 minutes. Malgré leur brièveté, elles sont souvent décrites comme une expérience terrifiante et laissent la personne vidée d’émotion et anxieuse à propos de sa santé. Pour elle, la peur d’avoir une nouvelle crise devient une préoccupation angoissante. De sorte que la personne apprend rapidement à éviter la situation qui semblait avoir déclenché l’épisode.

Certaines personnes modifient considérablement leur comportement ce qui soulage un peu leur angoisse par rapport aux crises. Mais certaines de leurs décisions sont si radicales qu’elles peuvent engendrer des problèmes encore plus graves.

L’angoisse

A l’inverse de la phobie, de la peur ou de la panique, la cause de l’angoisse n’est pas clairement identifiée. Plus « sourde » et nettement mois « précise », l’angoisse peut apparaître à un moment totalement inattendu sans que la personne qui en souffre puisse clairement identifier la raison pour laquelle cette angoisse surgit à cet instant précis. Même si, à un autre niveau, l’angoisse a un sens, ce dernier n’apparaît pas toujours de façon claire et évidente. Contrairement à la phobie, les manifestations physiques de l’angoisse vont plutôt vers une forme de « paralysie » marquée par une difficulté à respirer et une impression d’être comme « emprisonné ».

Des questions ? N’hésitez pas à nous appeler au  07 81 82 54 59.

DSC_1042CABINET COAT – Thérapies brèves & Développement personnel

Hypnose, Sophrologie, Programmation Neurolinguistique, Techniques de libération émotionnelle.

Cabinet de Colmar : 29 rue de la corneille, 68000 Colmar – Haut-Rhin

Cabinet de Mulhouse : 7 rue Poincaré, 68100 Mulhouse – Haut-Rhin.

 

Publicités