POUR ETRE EN BONNE SANTE, SOIGNONS NOS PENSEES

Portrait Philippe

Philippe Coat, hypnothérapeute, sophrologue, psycho-énergéticien

« Nous pensions que notre ADN déterminait une grande partie de nos comportements et de nos caractéristiques physiques. Or, l’épigénétique nous apprend que de nombreux gènes sont quotidiennement activés ou désactivés par nos croyances, nos émotions et nos attitudes. Chacune de nos pensées se propage comme une onde dans tout notre corps, affectant notre système immunitaire, notre cerveau et notre système hormonal ». (2)

Mais concrètement, comment installer en nous un état d’esprit qui va agir favorablement sur notre métabolisme et l’expression de nos gènes afin d’optimiser notre santé et notre bien être ?

Bruce Lipton, PhD, l’un des pères de l’épigénétique, a été le premier à comprendre qu’une grande partie de notre activité génétique est affectée par des facteurs extérieurs à la cellule. Un exemple parmi d’autres : l’influence de nos émotions sur la cicatrisation. Des chercheurs (3) ont étudié l’effet qu’a le stress associé à des conflits conjugaux sur la cicatrisation des plaies, qui est un marqueur significatif d’activation génétique. A l’aide d’un dispositif de succion, les expérimentateurs ont provoqué de petites ampoules sur la peau de cobayes mariés, après quoi on a demandé à chaque couple d’avoir une discussion neutre d’une demi-heure. Pendant les trois semaines suivantes, les chercheurs ont suivi la production de trois protéines que le corps fabrique en association avec la cicatrisation des plaies. Ils ont ensuite demandé aux mêmes couples de discuter d’un sujet sur lequel ils étaient en désaccord.

Un état émotionnel négatif ralentit la cicatrisation de 40 %

Les chercheurs ont découvert que l’expression des protéines liées à la cicatrisation était déprimée chez les couples qui s’étaient disputés. Même les couples qui avaient eu un simple dialogue autour d’une différence d’opinions, plutôt qu’une franche dispute verbale, montraient de plus lentes cicatrisation de leurs plaies. Mais dans les couples qui avaient eu de sévères désaccords, avec dénigrements, sarcasmes et critiques, la cicatrisation étaient ralentie d’environ 40 %. « Il s’agit de blessures mineures et d’interactions limitées dans le temps. Les conflits conjugaux de la vie réelle ont probablement un impact plus puissant », ajoute Janice Kiecolt-Glaser.

Lorsque vous avez une telle lésion sur la peau et que votre corps a besoin de la réparer, un signal est envoyé aux gènes associés à la cicatrisation. Ces gènes s’expriment en incitant les cellules souches à se transformer en cellules de peau saines et fonctionnelles. Quand il y a interférence avec ce signal, ce qui ici provient des états émotionnels des sujets en colère, les cellules souches ne reçoivent plus clairement le message car l’énergie du corps est occupée à construire des produits biochimiques de réponse à la menace (subjective) déclenchée par la colère. La cicatrisation est compromise.

Anxiété = vieillissement prématuré

Stress

Cet exemple laisse imaginer ce qui se passe lorsque nous sommes assaillis de façon régulière par des pensées stressantes. Selon Dawson Church, PhD (2), « La circulation de ces hormones de stress (ndlr : adrénaline, noradrénaline et cortisol) va compromettre votre système immunitaire, affaiblir vos organes et vous faire vieillir prématurément. Vous êtes en train d’activer des gènes qui fonctionnaient parfaitement bien pour l’homme des cavernes (ndlr : c’est-à-dire un processus visant à assurer la survie en maximisant à court terme les performances physiques et mentales pour faire face à un danger), mais qui sont contre-productifs pour l’homme moderne ».

Pour le Dr Herbert Benson (4), « Les pensées stressantes qui conduisent à la sécrétion de la noradrénaline liée au stress entravent nos capacités de guérison naturelles issues de l’évolution. Ces pensées ne sont souvent que dans nos esprits, et non pas une réalité. »

Le neuro-endocrinologue Bruce McEwen, PhD (5), précise « qu’un tel stress use le cerveau, conduisant à l’atrophie cellulaire et à la perte de la mémoire. Il élève également la pression artérielle et le sucre dans le sang (glycémie), qui durcissent les artères et mènent à des maladies cardiaques ».

Sous l’effet du stress, une élévation chronique du taux de cortisol contribue aux affections suivantes :

  • Tension artérielle élevée
  • Réduction de la capacité de mémoire et d’apprentissage
  • Hyperglycémie
  • Maladies cardiaques
  • Diminution de la réparation cellulaire
  • Accélération du vieillissement
  • Ralentissement de la cicatrisation
  • Réduction de la réparation osseuse
  • Diminution des cellules immunitaires en circulation
  • Diminution des anticorps immunitaires
  • Mort des cellules cérébrales
  • Réduction de la masse musculaire
  • Diminution de la réparation des cellules cutanées
  • Augmentation de dépôt de graisse autour de la taille et des hanches
  • Ostéoporose.

Source : Dawson Church, PhD

Comment installer un état d’esprit favorable à ma santé ?

Dawson Church

Dawson Church, PhD

Nous sommes donc en bonne partie responsable de notre santé. Dawson Church, PhD (2), avance que « En nous déstressant par le biais de nos attitudes, croyances, hygiène de vie, autosuggestions et spiritualité, nous prenons pleinement part au choix des instruments qui prédomine dans notre symphonie génétique.  Lorsque vous comprenez qu’à chaque émotion et pensée, à chaque instant, vous procédez à l’ingénierie épigénétique de vos propres cellules, vous avez soudain sur votre état de santé et de bonheur une capacité d’action qui peut faire toute la différente.»

Très bien : notre santé dépend de nos pensées. Alors concrètement, comment installer en nous un état d’esprit qui va agir favorablement sur notre métabolisme et l’expression de nos gènes pour optimiser notre santé et notre bien être ? Différentes pratiques issues de l’hypnose, de la pychothérapie énergétique et de la sophrologie permettent d‘agir efficacement. Il s’agira d’une part, de nous libérer de nos entraves (croyances limitantes, schémas dysfonctionnels, traumatismes) et d’autre part, d’installer un bon équilibre émotionnel – et de le maintenir dans le temps ! – par une pratique régulière.

Quelle stratégie thérapeutique peut-on adopter ?

Bien entendu, il n’y a pas de parcours type. Tout dépend de votre « carte du monde », parcours de vie, besoins du moment… Voici néanmoins les quelques thématiques sur lesquelles il faudra s’interroger et, le cas échéant agir, pour composer un programme santé adapté tel que le pratique le Cabinet Coat, cabinet de thérapies brèves & développement personnel.

1. Créer en moi une base de sécurité

Dans un premier temps, il conviendra que je développe en moi les ressources nécessaires pour aborder le quotidien avec lucidité et créativité : calme, détente, sécurité, estime de soi. Sans ces ressources primaires, je ne peux pas changer, me projeter dans l’avenir. Dans la peur, impossible d’explorer.

2. Me libérer de mes entraves

S’il y a lieu, il conviendra de me libérer des traumatismes ou conditionnements affectifs qui entretiennent en moi des pensées et émotions qui vont altérer ma santé. Peut être aussi, affaiblir les automatismes de pensée qui me limitent : croyances irrationnelles, distortions cognitives, schémas dysfonctionnels… Des habitudes de penser, d’agir ou de ressentir qui sont figées s’accommodent mal du mouvement permanent qui caractérise la vie qui s’exprime en moi et autour de moi.

3. Renforcer par la répétition les réseaux neuronaux qui sous-tendent les états désirés

Réseaux neuronaux

Intervenir de façon systématique sur les situations où se manifestent nos états de conscience et/ou comportement problématiques afin de défaire les automatismes neuro-biologiques qui les sous-tendent. Ces automatismes résultent parfois de plusieurs décennies d’apprentissage négatif. Une action répétée – et ce, au moment même où se manifeste l’état problématique –  viendra défaire les réseaux neuronaux correspondant et renforcer ceux qui supportent l’état désiré. Cette stimulation répétée est indispensable pour que se maintiennent les nouvelles connexions synaptiques. Dans le cas contraire, après 3 semaines, il ne reste plus rien de l’apprentissage qui avait été effectué (cf. Erik Kandel, prix Nobel de médecine en 2000).

4. Renforcer la conscience de mon identité originelle

Parfois, dans une recherche de sécurité, d’appartenance à une famille symbolique, j’ai adopté inconsciemment une conception de la vie, des valeurs et des comportements qui ne m’appartiennent pas : ce sont peut être ceux de ma mère avec laquelle j’entretiens une relation « fusionnelle », de mon conjoint, de mon univers professionnel…. Tôt ou tard, je vais ressentir un mal être car je ne suis pas « comme » tel ou tel. Je suis né avec ma singularité, mon originalité. Je ne suis identique à aucun autre être vivant dans l’univers! Une petite voix au fond de moi va finir par me susurrer « tout ça, ce n’est pas toi, tu aspires à autre chose ». Lorsque je ressentirai ce qui fait ma singularité et que je l’accepterai, mes façons d’agir, de penser et de ressentir vont se mettre en consonance avec mes désirs profonds. Je me sentirai alors apaisé, mieux intégré dans l’existence.

5. Mieux ressentir mes désirs authentiques

Une bonne conscience du corps est indispensable. Car mes impressions sensorielles sont nécessaires pour que naisse l’émotion. Et cette émotion précède le désir. Autrement dit, si je ne ressens pas grand chose dans mon corps, j’aurais du mal à prendre conscience de mes vrais désirs. Alors je risque de vivre en référence à des impératifs moraux, aux exigences de la société, à une analyse rationnelle de la situation… Mais pas à mes désirs. En étant bien connecté à mes ressentis, je me dote de cette boussole interne qui va m’indiquer dans quelle direction il est souhaitable que j’oriente ma vie. Quand j’irai dans la bonne direction, ce n’est pas tant mon mental que mon corps qui va me le faire savoir. Je « me sentirai bien », voilà tout. Mais encore faut-il que « je me sente » ! Ce qui ne va pas de soi car les difficultés de la vie et notamment les traumatismes on tendance à produire une dissociation corps/esprit. Si le corps a fait mal un jour (accident, abus sexuel….) , ou que j’ai crains qu’il fasse mal sous l’effet d’une menace, je me suis peut être mis inconsciemment à distance de ce corps. Si tel est le cas, mes sensations/émotions se sont alors partiellement éteintes et il m’est donc plus difficile de ressentir mes vrais désirs et de développer la volonté nécessaire pour traduire ces désirs dans l’action.

6. Développer mes compétences relationnelles

Lorsque la détente et la sécurité sont là, que je suis libéré de mes entraves et que je m’accepte tel que je suis, que je ressens mes vrais désirs, je peux dorénavant m’ouvrir davantage à l’autre et m’enrichir à son contact. Différentes pratiques peuvent alors favoriser ma capacité d’écoute et l’expression de mes émotions, bases de l’intimité et d’une relation interpersonnelle authentique.

7. Rester dans une dynamique d’évolution constante 

Cabinet Coat, hypnose, sophrologie, psychothérapie énergétique, Colmar, Haut Rhin, thérapies brèves, développement personnel

Maintenir un bon équilibre physique et émotionnel suppose une pratique régulière. Avec la routine énergétique, 5 minutes matin et soir  suffisent.

Une fois qu’un bon équilibre émotionnel a été installé, il faut maintenir ma capacité d’ouverture et d’apprentissage, ma tolérance à l’incertitude inhérente à la vie, ma souplesse. Pour cela, une me faut une pratique régulière pour maintenir l’unité esprit/corps (conscient/inconscient) . Car même le pianiste virtuose perd son niveau s’il abandonne son entrainement. Des pratiques issues de la médecine énergétique (cf. la vidéo « Routine énergétique » sur le présent site) ou de la sophrologie permettent :

  • d’une part, de mobiliser le corps pour favoriser la circulation de l’énergie et apaiser les structures (amygdale) et mécanismes qui sous-tendent l’anxiété,
  • de renforcer la présence du corps dans la conscience : rester à l’écoute de mes sensations et de mes émotions, maintenir une bonne unité entre la conscience cognitive et la conscience somatique. Autrement dit, il s’agit de rester constamment en contact avec ce qui fait ma singularité pour, jour après jour, canaliser mon énergie dans le sens qui correspond à mes aspirations profondes.

Philippe Coat, hypnothérapeute, sophrologue, praticien en psychothérapie émotionnelle et cognitive.

© Reproduction interdite sans l’accord exprès de l’auteur.


 

(1) L’épigénétique est la science qui étudie les sources qui contrôlent l’expression des gènes depuis l’extérieur de l’ADN. Il s’agit d’une étude des signaux qui allument et éteignent les gènes. Certains de ces signaux sont des produits chimiques, d’autres sont électromagnétiques. Certains viennent de l’environnement interne du corps, tandis que d’autres sont la réponse de notre corps à des signaux provenant del’environnement qui entourent notre corps.

(2) Dawson Church, Ph.D., est chercheur en médecine énergétique. Il a fondé le Soul Médecine Institute. In Le génie dans vos gènes.

(3) Ronald Glaser, faculté de médecine de l’université d’Etat d’Ohio et Janice Kiecolt-Glaser, psychologue.

(4) Dr Herbert Benson, président du Harvard medical School Mind-Body Medical Institute.

(5) Bruce McEwen, PhD, directeur du laboratoire de neuro-endocrinologie à université Rockfeller de New York.

SE LIBERER DES TRAUMATISMES ET DU STRESS AVEC L’E.F.T.

« L’EFT (Emotional Freedom Techniques) est une méthode pour réduire l’intensité de souvenirs traumatiques. Chaque personne vivant sur la planète terre a vécu au moins quelques traumas dans son enfance. Pour les plus chanceux, ces événements traumatiques ont été rares et modérés, comme une infirmière qui aura oublié pendant quelques minutes de vous donner un biberon quand vous étiez bébé.

syndrôme de stress post- traumatique

L’EFT : une méthode efficace pour le traitement du syndrôme de stress post- traumatique

Pour certaines personnes, les événements traumatiques de leur enfance ont été horribles, comme un génocide, un viol ou une guerre. La plupart d’entre nous se situent quelque part entre ces deux extrèmes. Au fil des années, nous accumulons un arriéré de souvenirs traumatiques renforcé par des expériences négatives vécues en tant que jeunes adultes. Une fois arrrivés à l’âge adulte, nous avons construit des comportements et des stratégies d’ajustement basés sur ces expériences. Ceux-ci ont formé notre croissance émotionnelle et nous pouvons croire que nous sommes destinés à rester ainsi pour le reste de notre vie.

Il était jusqu’ici très difficile de donner une forme à notre expérience, notre vécu émotionnel. Une personne pouvait passer des années à pratiquer la contemplation ou la méditation, à cultiver la paix intérieure. Mais cet état était facilement perturbé par les événements de la vie de tous les jours. Ces techniques demandent de nombreuses années d’apprentissage et de perfectionnement.

L’EFT a introduit une toute nouvelle façon de libérer les souvenirs émotionnels. Vous pourrez découvrir que l’intensité de vos souvenirs traumatiques chute rapidement, même dans les quelques premières minutes où vous l’essayez. Il existe de nombreuses études scientifiques sur l’EFT pour la dépression, l’anxiété et d’autres problèmes psychologiques. Ceux-ci montrent que les personnes qui utilisent l’EFT se rétablissent très rapidement, souvent en quelques séances.

Là où l’efficacité de l’EFT a été démontrée de la façon la plus spectaculaire, c’est dans le traitement des troubles de stress post traumatiques, ou TSPT. Des milliers de soldats rentrés des champs de bataille d’Iraq et d’Afghanistan avec des TSPT ont été traités avc l’EFT. Les études ont montré que leurs symptômes de TSPT diminuaient rapidement, au fur et à mesure que chutait l’intensité de ce souvenirs traumatiques de combat.

Non seulement l’EFT peut améliorer les problèmes psychologiques mais elle peut aussi améliorer les symptômes physiques. Comment cela est-il possible ?

Il existe une importante association entre le stress émotionnel et la maladie. Une étude réalisée sur 17 421 adultes par une chaîne d’hopitaux aux Etats-Unis, la Kaiser Permanente et les CDC (Centers for Disease Control)* a étudié la relation entre  les expériences défavorables qu’ils ont vécues durant l’enfance (ACE – adverse childhood experience)  et la maladie. Les ACE étaient des expériences telles que le divorce de leurs parents, un des parents incarcérés ou un des parents souffrant d’une dépendance. L’étude ACE a mis en évidence que ceux qui avaient le plus grand nombre de traumas émotionnels  dans leur enfance avaient, à l’âge adulte, un taux plus élevé de nombreuses différentes maladies. Ces maladies incluent le cancer, les maladies cardiaques, une pression sanguine élevée, l’obésité et le diabète.                                                   * Centres pour le contrôle des maladies

Ceci ne veut pas dire que l’origine d’une maladie physique soit entièrement psychologique. Mais cela indique qu’une vie entière à porter le poids de traumas à des conséquences néfastes sur notre corps. Quand les personnes utilisent l’EFT pour leurs problèmes physiques, ils libèrent les souvenirs émotionnels associés au symptôme. A partir du moment où ces souvenirs ne sont plus douloureux, la réaction de stress est réduite et le corps a une chance de guérir.

Performances scolaires

Libéré de son anxiété par l’EFT, l’enfant peut retrouver toutes ses ressources et améliorer ses résultats scolaires

L’EFT est également utilisé pour les performances sportives, performances scolaires et les performances professionnelles. Lorsque les anxiétés qui sollicitent une grande partie de l’attention de personnes sont enlevées, ces dernières retrouvent toutes leurs ressources pour accomplir leur tâche ou leur projet. C’est la raison pour laquelle vous trouverez un si grand nombre d’histoires d’athlètes et d’étudiants qui obtiennent de meilleurs résultats après avoir fait de l’EFT. Il existe également des livres spécialisés sur le sujet, tels que « EFT for Sport Performance », « EFT for back Pain », « EFT for PTSD », « EFT for weight loss », « EFT for the Highly Sensitive Temperament » et d’autres encore. [….]

L’EFT puise dans des principes développés par de nombreux géants de la psychologie du siècle dernier. Le scientifique russe Pavlov a été le premier à démontrer « la réaction conditionnée » chez le chien et le célèbre psychologue américain B.F. Skinner a découpé le conditionnement en de plus petits paquets (appelés « aspects » en EFT). Un influent psychiatre sud-africain, Joseph Wolpe, a développé juste après la 2ème guerre mondiale « l’échelle de stress », que nous utilisons maintenant en EFT. Le psychologue Aaron Beck a découvert que remplacer des croyances dysfonctionnelles (cognitions) pouvat ider les personnes à guérir de différents problèmes psychologiques. Et selon de nombreuses études, la thérapie « d’exposition » (en EFT, « se rappeler du problème ») s’est avérée efficace.

Les méridiens

l’EFT stimule les points de terminaison des méridiens pour libérer les blocages énergétiques dans le corps

L’autre source d’expérience dans laquelle l’EFT puise est la médecine orientale, sous forme de points d’acuponcture. L’acuponcture a fait preuve d’efficacité pour les TSPT et des problèmes psychologiques ainsi que physiques. Les études ont montré qu’une « pression » se révèle tout aussi efficace qu’insérer des aiguilles sur des points d’auponcture et les scientifiques ont également prouvé qu’il est plus efficace d’insérer de aiguilles dans de vrais points d’acuponcture que dans des points qui n’en sont pas. Ainsi l’EFT est parfois appelée « acuponcture sans aiguilles », même si sa base historique est autant la science psychologique occidentale que la médecine orientale.

Ces deux sources ont été jointes dans les années 70 lorqu’un psychologue américain, Roger Callahan, a découvert que ses patients pouvaient être guéris de leurs phobies en une seule séance. A ce jour, les phobies sont l’un des problèmes les plus faciles à traiter pour l’EFT. Le système de Callahan a été simplifié par Gary Craig, un ingénieur diplômé de l’université de Stanford et la popularité de sa méthode est maintenant très répandue. L’EFT a été validée comme approche « evidence-based medecine (EBM)** dans de nombreuses études ainsi que par des essais contrôlés randomisés mesurant les TSPT, la douleur, la dépression, l’anxiété et les cravings (envies irrésistibles). l’EFT fait partie d’un groupe de thérapies nommé « Energy Psychology »***, parce qu’on pense qu’elles affectent les champs d’énergie électromagnétique du corps ».

** EBM : Médecine fondée sur les faits, fondée sur des preuves, ou médecine factuelle. Le terme anglais est le plus couramment utilisé.

*** Energy Psychology : Psychologie énergétique. Le terme anglais est le plus couramment utilisé.

Ce texte est extrait  de « The EFT Manual », Gary CRAIG. Publié en 2010 par Energy Psychology Press.  http://www.energypsychologypress.com                                          Il est traduit de l’Anglais par Diane von der Weid. 

hypnothérapeute - hypnose - Colmar - Mulhouse - Sélestat - Haut Rhin - Maigrir - confiance en soi - mieux dormir - arrêter le tabac - relaxation - dépression - angoisse - stressDes questions ? N’hésitez pas à m’appeler au  07 81 82 54 59.

Philippe Coat, Maître praticien en hypnose thérapeutique à Colmar (prox. Mulhouse et Sélestat)

Corps et conscience : les deux facettes d’une même réalité.

Yin yang

Les interactions entre corps et esprit sont permanentes

La distinction entre le corps et la conscience est purement conceptuelle. Le corps et l’esprit sont indissociables, ils constituent les deux facettes d’une même réalité : le corps donne naissance à la conscience. Et l’on peut dire également que la conscience donne naissance au corps. En effet le schéma corporel – la représentation que nous avons de notre corps – est une production de notre esprit. C’est pourquoi toute action exercé sur le corps a un impact sur l’esprit et  toute action sur l’esprit agit sur le corps.

Les interactions entre corps et esprit sont permanentes.

conférence

La composante psychique est présente dans la plupart des maladies. Elle joue même un rôle dans l’expression des gènes.

Les répercussions d’événements psychiques  sur les organes ne font pas de doute : toutes les émotions, joies, chagrins entraînent des modifications somatiques au niveau de la glycémie, du rythme cardiaque, de la tension artérielle, de la digestion… En raison du stress, les remplaçants d’une équipe de football ont une glycosurie (élimination de glucose dans les urines) aussi élevée que les joueurs; les relations hiérarchiques mal vécues entraînent des insomnies; les sentiments refoulés tels que « je ne suis pas à la hauteur, personne ne veut de moi » se traduisent par une augmentation des sécrétions hormonales… L’organisme s’adapte en général à court terme grâce aux phénomènes homéostatiques mais si la menace persiste ou s’il n’y a pas possibilité de réagir, il développera des réactions psychosomatiques comme, par exemple, l’ulcère (par augmentation de la sécrétion gastrique et baisse de sécrétion des colloïdes protecteurs de la muqueuse).

Les effets de diverses maladies sur le psychisme ne sont pas moindre. Certaines sont par exemple bien connues pour entraîner un état dépressif. C’est le cas de 15 à 20% des cancers du pancréas, de la sclérose en plaque ou de la maladie de Parkinson). Les troubles de sécrétion de la thyroïde s’accompagnent de troubles de l’affectivité : parfois de l’anxiété en cas d’hyperthyroïdie, un état dépressif en cas d’hypothyroïdie.

Pourquoi l’hynothérapie est-elle si efficace ?

courbes

Hypnothérapie : 93 % d’amélioration après 6 rencontres selon une étude commanditée par American Health Magazine

La liste des indications de l’hypnothérapie est impressionnante : douleurs chroniques (dos, arthrite, etc.), abandon d’habitudes néfastes (tabac, alcool, etc.), diminution du stress et de l’anxiété, phobies, hypertension artérielle, problèmes de peau (eczéma, etc.), asthme, troubles du sommeil, burn-out, dépression, maladies auto-immunes, troubles sexuels…

La raison en est sans doute que la composante psychique est présente dans la plupart des troubles. La maladie apparait souvent lorsqu’il y a conflit existentiel : l’image consciente ou inconsciente que j’ai de moi et de ma vie n’est pas conforme à ce que je souhaiterais être. Il y a conflit entre d’une part, mes pensées et mes actes et d’autre part, ma « vérité intérieure », cette petite voix qui me souffle que « ma vraie place est ailleurs ». Dès lors, s’installe une tension psychologique qui peut entrainer divers symptômes voire déclencher la maladie.

Exploitez plus efficacement les ressources de votre cerveau

TEP

La transe hypnotique est un état physiologique spécifique.

Une équipe française a montré en 1998 que la transe hypnotique est un état physiologique spécifique. Les images prises par tomographie par émission de positron (TEP)  montrent de nettes différences d’activité au sein d’au moins quatre zones du cerveau par rapport à l’état de veille ordinaire, celui de rêverie éveillée ou même de visualisation. Les zones cérébrales activées sont principalement situées dans l’hémisphère gauche, ce qui correspond à un processus de reconstruction d’images mentales.

L’état modifié de conscience dont nous faisons l’expérience lors d’une séance d’hypnothérapie nous permet d’accéder aux ressources de notre inconscient . Notre cerveau va dès lors pouvoir modifier des automatismes incontrôlables consciemment et notre corps sera en mesure de mobiliser ses potentialités de changement et de guérison.

L’inconscient : un réservoir de ressources

Ondes cérébrales

Faire sauter nos limitations apprises, nos routines mentales

L’inconscient n’est pas une menace qui viendrait perturber la vie consciente.  L’inconscient, c’est tout à la fois :

  • un réservoir de savoirs et d’apprentissages.
  • le régulateur de toutes nos fonctions biologiques : équilibres naturels, régulations physiologiques, système immunitaire…
  • un ange gardien : l’inconscient est protecteur et sage. C’est le siège de l’instinct de survie et aussi de l’intuition.

Trop souvent, nous sommes coupés des ressources de notre inconscient : nos limitations apprises, nos préjugés, nos distractions et nos routines mentales nous empêchent d’y accéder.
Les séances d’hypnose que nous allons faire ensemble vous permettront d’aller chercher ces apprentissages inconscients.

Ma mission sera, dans le respect de vos objectifs, d’exploiter les nouvelles possibilités qui naîtront de cet état  pour vous accompagner sur la voie :

  • de la guérison ou du soulagement de vos souffrances  (disparition d’un symptôme, d’une douleur physique ou mentale),
  • de l’émancipation en vous libérant de vos comportements problématiques (addiction au tabac, à la nourriture, phobie…),
  • de l’épanouissement (renforcer la qualité de vos relations à vous-même, aux autres, au monde )
  • du développement de vos performances (développement de la connaissance de soi, de la créativité, du self control).

HYPNOSE PRES DE SAINT-LOUIS

Sur la voie du bien-être

Philippe Coat, Maître praticien en hypnose thérapeutique à Colmar (prox. Mulhouse et Sélestat)

Philippe Coat, Maître praticien en hypnose thérapeutique à Colmar, près de Saint-Louis 07 81 82 54 59

Les indications de l’hypnose thérapeutique sont nombreuses car le psychisme est très souvent impliqué dans le déclenchement, le maintien ou l’amplification du trouble ou de la maladie.

Maigrir, vaincre le stress et l’anxiété, arrêter le tabac, mieux dormir, sortir d’un état dépressif, libérer un enfant de sa phobie scolaire, vaincre une boulimie, soulager des maux de ventre, des douleurs dorsales, des vertiges, traiter une allergie, une sensation d’oppression…

Mais l’hypnose est aussi  une discipline d’émancipation et de transformation personnelle : elle aide à acquérir une meilleure connaissance de soi, à accroître notre capacité à sentir le lien qui nous unit au Tout pour aller vers une plus grande harmonie dans la relation à soi et aux autres.

Quand faire appel à notre cabinet ?

Stress anxiété hypnose colmar alsace

L’hypnose permet de traiter le stress à la source

Si vous habitez dans le secteur de Saint-Louis (68), vous pouvez faire appel au Cabinet d’hypnose thérapeutique Philippe Coat si vous souhaitez:

  • L’épanouissement ou la transformation personnelle : faire le point, préciser son projet de vie, gagner en autonomie, établir l’harmonie dans la relation à soi, aux autres et au monde; cheminer vers la meilleure version possible de soi-même.
  • Une qualité de vie améliorée : retrouver sa confiance en soi, une sexualité plus épanouie, se libérer d’une dépendance au tabac ou à l’alcool, échapper au stress, à l’insomnie, au surpoids, à la dépression, se libérer d’un traumatisme, d’une phobie…
  • Une meilleure santé : traitement d’un symptôme,  stimulation des capacités naturelles de guérison du corps, soutien  en cas de maladies chroniques ou invalidantes.

 Addictions et comportements néfastes

arrêter de fumer, arrêt tabac, hypnose, colmar

Arrêter de fumer durablement et sans symptômes de substitution avec l’hypnose.

Problèmes émotionnels & psychologiques

Mieux dormir, insomnie, hypnose, colmar

L’auto-hypnose favorise l’endormissement en éliminant l’hyperactivité cognitive

Exploration de soi & transformation personnelle

hypnose-épanouissement-spirituel-spiritualité-évolution personnelle

Hypnose et épanouissement spirituel : me révéler à moi-même, ressentir ce lien qui m’unit au Tout, instaurer davantage d’harmonie dans ma relation à moi-même et aux autres.

  • Accroître sa connaissance de soi, de ses besoins, ses valeurs.
  • Définir son projet d’évolution personnelle et son projet de vie, tendre vers la meilleure version possible de soi-même.
  • Renforcer la qualité de la relation à soi, aux autres, au monde.
  • Gagner en sérénité.
  • Donner davantage de sens à sa vie.
  • Se reconnecter aux forces originelles de la grande Vie, car lorsque ce lien fait défaut, cette dissociation créée un terrain qui favorise la perte de sens, les crises identitaires, les maladies.
  • Derrière le Moi, révéler l’Etre essentiel.

Troubles physiques

Allergie retouchée

L’hypnose permet de traiter efficacement certaines allergies

  • Allergies.
  • Asthme.
  • Migraines.
  • Fibromyalgie.
  • Troubles cutanés, problèmes de peau (verrues, couperose, herpès nasolabial, aphte, psoriasis, eczéma…).
  • Troubles digestifs et intestinaux (ballonnement, constipation, ulcère…).
  • Troubles articulaires et musculaires (fatigues, douleurs, blocages…).
  • Troubles vasculaires (migraine, hypertension artérielle…).
  • Douleurs chroniques.
  • Tensions physiques.
  • Stimulation des capacités d’auto-guérison du corps notamment dans le cas de maladies chroniques ou invalidantes (cancer, sclérose en plaques…).

hypnothérapeute - hypnose - Colmar - Mulhouse - Sélestat - Haut Rhin - Maigrir - confiance en soi - mieux dormir - arrêter le tabac - relaxation - dépression - angoisse - stressDes questions ? N’hésitez pas à m’appeler au  07 81 82 54 59.

Philippe Coat, Maître praticien en hypnose thérapeutique à Colmar (à proximité de Saint-Louis, haut-Rhin, Alsace)

AVERTISSEMENT : les informations délivrées dans le présent site ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical. Elles ne dispensent en aucun cas de consulter un professionnel de la santé, chaque fois que cela est nécessaire. Seul un médecin est habilité à poser des diagnostics, prescrire, modifier ou supprimer tout traitement médical. Toute question relevant du domaine médical est à poser à votre médecin traitant.